Retour volontaire

D’un point de vue général, un retour volontaire est possible à tout moment. De nombreux réfugiés souhaiteraient rentrer dans leur pays dès qu’ils ne seront plus sous la menace de persécutions. D’autres souhaitent rentrer dans leur pays d’origine avant la fin de la procédure d’examen de la demande d’asile.

Les personnes dont la demande d’asile a été définitivement rejetée sont absolument tenues de quitter le territoire. Elles ont la possibilité de partir volontairement jusqu’à un certain moment. Ce n’est que lorsqu’une personne ne part pas volontairement qu’elle est expulsée sous la contrainte vers son pays d’origine.

En collaboration avec différents partenaires, la République fédérale d’Allemagne soutient les personnes qui souhaitent rentrer volontairement dans leur pays d’origine. Si celle-ci ne disposent pas des moyens financiers leur permettant de partir, elles peuvent demander une aide. Le programme d’aide humanitaire REAG/GARP prend en charge les coûts de transport, une aide au voyage, et accorde aux citoyens de pays particuliers une aide initiale. Ce programme est mis en œuvre par l’organisation internationale pour les migrations (OIM). Toutefois, on ne peut faire valoir aucune prétention à être pris en charge par ce programme.

Pour de plus amples informations concernant les programmes de retour, rendez-vous sur le site Internet de l’Office fédéral.  (http://www.bamf.de/DE/Rueckkehr/FreiwilligeRueckkehr/FoerderprogrammREAGGARP/foerderprogramm-reag-garp-node.html.)

Si vous avez besoin d’aide dans la planification de votre retour, vous pouvez vous adresser à des conseillers spéciaux en retour. Pour consulter une liste des organismes de conseil, veuillez cliquer ici. (https://milo.bamf.de/milop/livelink.exe/fetch/2000/702450/698578/704870/Suche_nach_Rueckkehrberatungsstellen.html?nodeid=13610453&vernum=-2.)

Il existe des programmes de retour spéciaux pour certains pays comme le Kosovo ou l’Irak du Nord. Ces programmes doivent aider les rapatriés à s’en sortir socialement et économiquement dans leur pays d’origine.  Pour de plus amples informations, rendez-vous également sur le site Internet de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). (http://germany.iom.int/)